Marimbault dont le site a été habité depuis l'antiquité, serait la contraction de deux mots : le premier désignerait en latin une ferme ; le second, Ragimbald, étant un nom de personne germanique. On peut donc penser qu'il s'est trouvé autrefois, en ce lieu, une ferme ou un domaine de Ragimbald. D'autres recherches penchent pour  mas (maison) et Imbal ou bault (pour le nom). Aucune certitude, avis aux chercheurs!!!
Église  du 12ème au Coeur du village
 L'église romane Saint-Vincent, remaniée à diverses époques, dépendait, dès 1188, des chanoines de Bazas. Elle présente une curieuse façade avec mâchicoulis, classée aux monuments historiques. Celle-ci s'appuyant sur des contreforts épais et saillants et un clocher à arcade percé de baies brisées à deux auvents. Les Mâchicoulis étaient particulièrement utiles dans les angles extérieurs des fortifications, apportant le feux défensif au dessus des portes et fenêtres qui pouvaient devenir l'objet d'un assaut pour gagner l'entrée d'un bâtiment.

  Au dessus d'un contre-fort, dans l'axe de l'abside, se trouve une fenêtre aujourd'hui murée.
Très vraisemblablement le sanctuaire a été construit sur l'emplacement d'une villa gallo romaine.
De nombreux restes de mosaïques du IVème ciècle, aux dessins très intéressants, ont été réemployés au xvème. Récupérés ils sont exposés au musée de BAZAS.
                                                              
De nombreux bois de résineux et de feuillus font de Marimbault un lieu de calme et de repos idéal pour des vacances au grand air mais surtout pour la vie de tous les jours.
Ainsi après avoir comme beaucoup de villages  vécu la désertification, Marimbault voit nombre de constructions nouvelles. Ces nouveaux habitants   rajeunissent  l'âge moyen de la population.
nombreux restes de mosaïques du IVème ciècle, aux dessins très intéressants, ont été réemployés au xvème. Récupérés ils sont exposés aumuséede BAZAS